clip_image002

C’est par une chaude soirée d’été que j’ai eu le plaisir d’assister à la répétition générale de la pièce de Molière « Le malade imaginaire », à l’Estival de la Bâtie. (Loire-Forez) jouée au profit de l’association AIRE (Aide à la recherche médicale de proximité).

J’ai apprécié la mise en scène. De celle-ci, son créateur Gilles Granouillet dit :

Nous irons à contre-courant d’une modernité qui n’en est plus une : « la nécessaire actualisation des classiques. Nous ne chercherons pas à faire dire à  « notre malade » ce qu’il ne dit pas, à lui inventer une actualité qui n’est pas la sienne. Nous pensons prendre la pièce pour ce qu’elle est : une belle comédie classique ancrée dans son époque et il nous semble inutile et peut être maladroit de vouloir la « tordre » à tout prix pour lui faire jouer des oracles. La qualité intrinsèque du texte se suffit à elle-même : la nature humaine varie au fil des siècles, Molière nous campe là une galerie de personnages de première main. Le spectateur d’aujourd’hui peut y voir et y entendre de nombreuses correspondances avec son époque, il ne nous parait pas nécessaire de surligner la chose. Le travail de mise en scène consiste avant tout à mettre en lumière des situations, des caractères en s’appuyant sur l’auteur et son texte et nous nous contentons volontiers d’un metteur en scène « passeur de texte » plutôt que d’un inventeur de scène.

  IMG_8624

  Le malade imaginaire-003 

  Le malade imaginaire-001

Un cadre enchanteur que celui du Château de la Bâtie d’Urfé …

  Le malade imaginaire-002

  Le malade imaginaire

Un agréable moment de détente, du plaisir aussi à retrouver ce grand classique étudié au lycée dans mon adolescence …