Jusque dans les années 1930,  la traditionnelle fête des « ralés », appelée aussi « râli », «brandon», ou même « fouga ... avait lieu dans nos villages des montagnes du soir en Loire Forez, en l’honneur des mariés de l’année le premier samedi de février … puis elle avait été abandonnée.

Le comité des fêtes de Saint-Laurent Rochefort, depuis 1994, refait vivre cette tradition lorsque se célèbre un mariage sur sa commune. La coutume est  respectée sauf qu’on ne frotte plus les yeux des mariés avec des oignons pour les faire pleurer.

Cette fête d’un soir est longuement préparée au long de l’été, de l’automne de l’année précédente, année où a lieu le mariage : 3 corvées permettent d’engranger des fagots de genets et de genévriers qui vont sécher, un douglas de 9 mètres est abattu et ébranché, tout ceci sert à construire “l’arbre de joie” dès l’aube du jour J. De longues tiges de blés coupées à la main sont mises de côté pour la fabrication du “brandon”, torche enrubannée d’environ trois mètres qui servira aux mariés à l’allumer.

La veille de la fête, le comité des fêtes prépare le vin chaud et les parents des mariés des bugnes pour régaler toute l’assistance.

Cette année trois mariages donc trois brandons, dont un pour ma fille …  qui l’a allumé vers 21 heures 30. La procession joyeuse, rythmée par des airs joués par le groupe régional des Fardelets, a pris la route enneigée, dans la nuit, aux lueurs des brandons,  jusqu’à l’arbre de joie.  Chaque couple entourant l’arbre y a mis le feu ce qui très vite nous a permis d’avoir chaud …             

     Photo 1

Le feu s’est élevé lentement jusqu’au sommet de l’arbre, faisant claquer les pétards cachés au creux des fagots. Nous avions tous les yeux au ciel et les escarbilles  retombaient comme autant d’étoiles filantes … et nos doigts étaient réchauffés par un verre de vin chaud

    Photo 2

Puis le feu s’est élevé jusqu’au sommet sans bruler le cœur planté à son sommet. Il est redescendu lentement, ses braises ont brillé jusqu’au cœur de la nuit.

Et comme chez nous une fête ne se termine pas sans bourrée … les accordéons, la vielle et le flutiau  des Fardelets ont entrainé les mariés dans les danses des bâtons et des foulards … puis tout le monde dans la ronde … bien au chaud dans la salle des fêtes.  

    Photo 3

 

       

            Ces deux photos ont été prises par le comité des fêtes de St Laurent Rochefort

Nous sommes rentrés très tard, – 20° de ressenti dans la bise, mais des paillettes plein les yeux et pleins le cœur …. un très beau souvenir ….

                                                   &

Ma recette des bugnes (pour 6 personnes environ)

Mélanger 330 gr de farine avec 50 gr de sucre, 5 gr de sel et 60 gr de beurre ramolli

Ajouter 3 œufs entiers et 1 cuillère à soupe de fleur d’oranger.

Malaxer jusqu’à obtenir une pate souple que vous laissez reposer 2 heures.

Après avoir abaissé la pâte jusqu’à 3 mm d’épaisseur, y découper des rectangles ou losanges sur lequels vous ferez une fente avec un coin passé dedans.

Passer à grande friture, juste pour que les deux côtés soient dorés ce qu’il faut.

Egoutter de suite sur du papier sopalin et saupoudrer de sucre glace.