Ballade_et_vin_de_noix4
... Profiter d'une éclaircie, un peu de soleil à travers les nuages déchirés de ce mois de juin ...prendre la route des bois et laisser le village derrière moi. Darwin le chien file devant, il connaît le chemin, nous passons devant la scierie, et l'odeur du bois vient se mêler soudain au parfum suave des sureaux. Longer la rivière, là où plus tôt dans l'année je ramasse parfois quelques morilles blondes ... Les herbes sont maintenant hautes, à foison ... coquelicots, marguerites, boutons d'or, cerfeuil d'âne, compagnons rouges, queues de renard, digitales et ancolies ... se mêlent à l'envie.
Ballade_et_vin_de_noix1
Jour de bonheur ? assurément, pendant que je découvre "LE" trèfle à "QUATRE FEUILLES", Darwin le chien plonge dans la rivière ...
IMG_1445
M'assoir un instant et me rappeler un poème de Byron ...

S'assoir sur les rochers, rêver devant les monts et les flots;
Parcourir lentement les ombrages de la forêt
Où demeurent les choses qui n'admettent l'empire de l'homme,
Où aucun mortel n'a jamais, ou que rarement pénétré;
Gravir loin des yeux d'autrui, la montagne dépourvue de sentes,
Avec le troupeau sauvage qui n'a pas d'enclos;
Tout seul se pencher sur les précipices et les chutes écumantes;
Ce n'est point la solitude - c'est converser
Avec les charmes de la nature et voir ses trésors étalés.

L'appareil photo est toujours en action pour saisir quelques instants de bonheur précieux, observer l'infiniment petit...
Ballade_et_vin_de_noix2
Et puis rentrer parce qu'il le faut bien, abandonner la rivière, traverser un champ de blé. Ne pas oublier de ramener un bouquet de fleurs pour immortaliser la délicatesse des formes et des couleurs ...
Ballade_et_vin_de_noix